• Journée internationale du tigre.

     C'est un tournant décisif dans la lutte pour la protection d'une des espèces en voie d'extinction les plus emblématiques du monde." Les mots prononcés en 2016 par Ginette Hemley, vice-présidente de la WWF (le Fonds mondial pour la nature), sont à la hauteur d'un événement historique. Alors que leur population diminuait dramatiquement depuis une centaine d'années, les tigres voient leurs effectifs augmenter. Certes, sur les neuf sous-espèces à l'origine, il n'en resterait que cinq : les tigres de Sibérie, du Bengale, d'Indochine, de Malaisie et de Sumatra. Mais, selon les données de l'ONG dévoilées en 2016, 3890 spécimens vivraient aujourd'hui en liberté, soit 690 de plus qu'en 2010. Pour réussir ce pari, il a fallu mener une longue bataille

    13 pays mobilisés pour la sauvegarde des tigres
    Dans les années 1900, 100 000 individus évoluaient en liberté sur la planète. Mais le braconnage, la déforestation, l'exploitation minière, la création des réseaux routiers ou, plus généralement, l'urbanisation ont quasiment condamné ces majestueux fauves à disparaître en un siècle, leur habitat naturel ayant été détruit à 93 %. Alors, comment expliquer ce rebond ? Les 13 pays qui abritent encore ces félins – Bangladesh, Bhoutan, Birmanie, Cambodge, Chine, Inde, Indonésie, Laos, Malaisie, Népal, Russie, Thaïlande et Vietnam – semblent avoir pris conscience de l'urgence de la situation lors d'un sommet international organisé à Saint-Pétersbourg en novembre 2010. Financé à hauteur de 350 millions de dollars (308 millions d'euros) par les Etats concernés, et aussi par la Banque mondiale, le Fonds pour l'environnement mondial et le Fonds mondial pour la nature, un plan pour sauver l'espèce, baptisé Global Tiger Recovery Programme, a été mis sur pied. "Mais si nous voulons voir doubler le nombre de tigres sauvages d'ici à 2022, ce qui est notre objectif, beaucoup plus de travail et d'investissement sont nécessaires

    Journée internationale du tigre.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :