•  

     

    Sanka & Mumbaï

    Raton laveur

    Raton laveur

     


    votre commentaire
  • Les yeux dans les yeux avec une panthère


    votre commentaire
  • Mumbaï et le reflet de sa beauté


    votre commentaire
  •  C'est un tournant décisif dans la lutte pour la protection d'une des espèces en voie d'extinction les plus emblématiques du monde." Les mots prononcés en 2016 par Ginette Hemley, vice-présidente de la WWF (le Fonds mondial pour la nature), sont à la hauteur d'un événement historique. Alors que leur population diminuait dramatiquement depuis une centaine d'années, les tigres voient leurs effectifs augmenter. Certes, sur les neuf sous-espèces à l'origine, il n'en resterait que cinq : les tigres de Sibérie, du Bengale, d'Indochine, de Malaisie et de Sumatra. Mais, selon les données de l'ONG dévoilées en 2016, 3890 spécimens vivraient aujourd'hui en liberté, soit 690 de plus qu'en 2010. Pour réussir ce pari, il a fallu mener une longue bataille

    13 pays mobilisés pour la sauvegarde des tigres
    Dans les années 1900, 100 000 individus évoluaient en liberté sur la planète. Mais le braconnage, la déforestation, l'exploitation minière, la création des réseaux routiers ou, plus généralement, l'urbanisation ont quasiment condamné ces majestueux fauves à disparaître en un siècle, leur habitat naturel ayant été détruit à 93 %. Alors, comment expliquer ce rebond ? Les 13 pays qui abritent encore ces félins – Bangladesh, Bhoutan, Birmanie, Cambodge, Chine, Inde, Indonésie, Laos, Malaisie, Népal, Russie, Thaïlande et Vietnam – semblent avoir pris conscience de l'urgence de la situation lors d'un sommet international organisé à Saint-Pétersbourg en novembre 2010. Financé à hauteur de 350 millions de dollars (308 millions d'euros) par les Etats concernés, et aussi par la Banque mondiale, le Fonds pour l'environnement mondial et le Fonds mondial pour la nature, un plan pour sauver l'espèce, baptisé Global Tiger Recovery Programme, a été mis sur pied. "Mais si nous voulons voir doubler le nombre de tigres sauvages d'ici à 2022, ce qui est notre objectif, beaucoup plus de travail et d'investissement sont nécessaires

    Journée internationale du tigre.


    votre commentaire
  • Menace en voire d'extinction.

    Toutes les photos de mon blog sont prises par mes soins.

    Les causes sont à trouver dans les modifications de l'environnement : déforestation, exploitation minière, ou conversion des forêts en plantations de l'agriculture intensive (huile de palme ou plantations pour l'industrie du papier). « Le déclin de la densité de population a été plus sévère dans les endroits qui ont été déboisés ou transformés pour l'agriculture industrielle, car les orangs-outans ont du mal à vivre en dehors des zones forestières », explique à l'AFP Maria Voigt, chercheuse à l'institut Max Planck d'anthropologie évolutionniste en Allemagne et co-auteur de l'étude.

    D'autre part, des modélisations informatiques ont montré que la présence humaine, entre autres, était corrélée avec la disparition des orangs-outans. En effet, les chercheurs ont constaté que la majorité des orangs-outans, sur les quelque 150.000 estimés, ont disparu des forêts encore intactes ou touchées par la coupe sélective, consistant à prélever certaines essences très prisées sur le marché sans déforestation massive. Tous ces individus ont sans doute été chassés pour leur chair ou ont été victimes des conflits avec les êtres humains : la présence des singes dans les plantations n'est pas tolérée.

    Les Orangs-outans.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique